Années 30 : les TN de Renault envahissent la capitale

Durant cette décennie, la marque au losange n’avait pas le monopole des bus parisiens mais presque ! La très grande majorité de ceux qui circulaient à l’époque était des Renault TN4 ou Renault TN6. Oui, mais lesquels ?

Bus miniature, revisiter l'histoire des bus

1931
Le TN4A, le tout premier TN

À la création du premier TN, Renault doit satisfaire plusieurs exigences imposées par la STCRP. Parmi les contraintes à respecter : le futur bus doit offrir 50 places et posséder un moteur assez puissant pour rouler à 40 km/h. C’est chose faite – ou presque – avec le TN4A ! Certes il ne compte que 33 places assises… mais avec les 17 voyageurs censés rester debout sur la plate-forme ou dans l’allée centrale, le compte est bon ! Côté vitesse maximale : on se situe plutôt à environ 35 km/h. Mais c’est un vrai bus parisien comme on les adore ! Il possède une belle plate-forme arrière, quatre grandes baies vitrées latérales et un poste de conduite à l’air libre.

1932
Le TN6A, plus puissant, entre en service.

À l’usage, le TN4A s’avère trop poussif dans les parcours en rampe, surtout quand il est bondé. Imaginez : ses 58 ch correspondent à la puissance d’une Twingo de 1999 ! On décide donc de monter en puissance et on passe d’un moteur de 4 à 6 cylindres. Les 40 km/h sont, cette fois, réellement atteints. A l’exception de son capot rallongé et de sa calandre bien verticale, sobre et élégante, les autres équipements ne varient guère.

1934-1935
Avec le Renault TN6C2, le TN4C et le TN4F, on perfectionne l’existant

Là encore, pas de grandes révolutions mais plutôt des améliorations. Le TN6C se distingue de son prédécesseur essentiellement par sa boîte de vitesses à roues dentées hélicoïdales plus silencieuse son pare-brise un peu plus grand et surtout ses nouvelles et très belles roues dites de type artillerie. Le TN4C se différencie lui aussi de son grand frère, le TN4A, par ses nouvelles roues dites « artillerie » très chic, son pare-brise plus grand mais aussi et surtout par son moteur plus performant. Certes, c’est toujours un 4 cylindres, mais il consomme moins et ses montées en régime sont plus nerveuses et plus puissantes. Le TN4F qui apparaît après, en 1935, se reconnaît pour sa part à sa belle calandre et son pare-chocs chromé… qui lui donne un air « grand luxe ».

1936
Le TN4H : un TN, certes, mais méconnaissable

Avec ses 5 baies vitrées au lieu de 4, le TN4H ne gagne pourtant que 54 cm en longueur et rien en capacité totale, même s’il offre 8 places assises supplémentaires. Pourquoi ? Tout simplement parce que sa plate-forme arrière est réduite. Avec l’accroissement du trafic dans Paris, on commence à juger ces plateformes dangereuses et la STCRP songe déjà à s’en débarrasser. De plus, sa cabine est avancée au dessus du moteur, ce qui change totalement son allure. Certes, il est plus moderne mais il ne ressemble déjà plus aux vrais TN que l’on aime !

1938
Le TN4B : un TN4A équipé d’un moteur de TN4F

Il s’agit ici en quelque sorte juste de rénovation. Les blocs-cylindres et les culasses présentant parfois des crevasses après un certain kilométrage, on décide de remplacer les moteurs des TN4A par des moteurs de TN4F. On en profite aussi pour changer de même le radiateur et ajouter un calorstat. C’est tout ! C’est ainsi que la saga des Renault TN se termine. Les seules évolutions d’après-guerre concerneront les postes de conduite peu à peu «vestibulés».

Ces fameux TN à plate-forme continueront de circuler dans Paris encore longtemps. Ainsi le Renault TN6 C2, l’un des plus connus, ne prendra sa retraite qu’en 1969.

Article Précédent

Sur le même sujet

Les autobus durant la Grande Guerre

Connaissez-vous le destin surprenant des bus parisiens pendant la Grande Guerre ? Découvrez-la avec cette collection de bus miniatures exceptionnelle.

Lire la suite

Les autobus durant la Seconde Guerre mondiale

Connaissez-vous le destin surprenant des bus parisiens pendant la 2nde Guerre mondiale ? Découvrez-la avec cette collection de bus miniatures.

Lire la suite

Les premiers autobus parisiens modernes

Ou la brève histoire des bus parisiens à plate-forme emblématiques des années 1905 à 1940.

Lire la suite

Nos coups de coeur

Jaguar Héritage
Jaguar Héritage €99 Frais d'envoi offerts
Les petits utilitaires des artisans et commerçants
Les petits utilitaires des artisans et commerçants €99 Frais d'envoi offerts
Porsche
Porsche €99 Frais d'envoi offerts

Votre panier

Article

quantité

prix

Supp.

Total hors livraison

Frais de livraison

Total