Le TN6 à plate-forme, c’était le bon temps

Tous les parisiens en gardent un souvenir ému. Et pour cause, il a accompagné des générations entières sur le chemin de l’école ou au travail… circulant de 1932 à 1969 ! Rappelez-vous…

Le mythique bus miniature Renault TN6 C2

On s’amusait souvent à monter en marche !

Chez les enfants, c’était même devenu un jeu… un défi à relever : « Vas-y, montre si t’es cap » ! Il faut dire que les adultes montraient souvent le « mauvais » exemple. Et malgré les remontrances du receveur, peu de gamins résistaient à l’envie de le prendre en marche.

À l’époque, impossible de resquiller !

On montait et descendait par la fameuse plate-forme arrière, ce qui ne manquait pas de créer parfois quelques bousculades, quand le bus était bondé (et il l’était souvent !). Pas très pratique me direz-vous … Oui, mais très efficace pour contrôler les voyageurs. Car, sur cette plate-forme, le receveur était là, avec sa « moulinette » sur le ventre, veillant au grain. Impossible d’échapper à son regard vigilant. Pas question de monter sans payer. C’est lui qui raccrochait la chaîne de sécurité de la plate-forme une fois tout le monde à bord. C’est lui, aussi, qui donnait le signal du départ au conducteur en tirant sur le pommeau du timbre… un petit geste et surtout un son qui reste à jamais ancré dans nos mémoires.

Côté confort, les choses ont bien évolué !

Jusqu’en 1848-1950, le machiniste était exposé à toutes les intempéries… mais pour être tout à fait honnête, cela ne nous bouleversait pas. Nous aussi étions réduits, le plus souvent, été comme hiver, à voyager en plein air. Mais c’est ce qui faisait le charme de ce bus ! A l’intérieur, il était équipé de banquettes et de quelques strapontins. Si avant la Seconde Guerre mondiale, « on ne mélangeait pas les torchons et les serviettes », après guerre, les 1re et 2nde classes disparurent rapidement. Mais avant même leur suppression officielle, les parisiens, souvent indisciplinés, prenaient déjà des libertés avec le règlement et s’installaient régulièrement en 1re classe avec un billet de 2nde. Quoi qu’il en soit, au démarrage, tout le monde était logé à la même enseigne : mêmes vibrations et trépidations pour tous ! Et oui, il faut bien reconnaître que le confort de la Renault TN6 était loin d’égaler celui des bus actuels. Et pourtant…

Il nous manque, ce fameux bus parisien à plate-forme !

Alors, si vous aussi vous vous sentez nostalgique de cette époque, sachez que la RATP organise parfois, lors des journées du patrimoine des balades dans ces fameux bus d’antan.

Article Précédent
Article Suivant

Sur le même sujet

Les autobus durant la Grande Guerre

Connaissez-vous le destin surprenant des bus parisiens pendant la Grande Guerre ? Découvrez-la avec cette collection de bus miniatures exceptionnelle.

Lire la suite

Les autobus durant la Seconde Guerre mondiale

Connaissez-vous le destin surprenant des bus parisiens pendant la 2nde Guerre mondiale ? Découvrez-la avec cette collection de bus miniatures.

Lire la suite

Les premiers autobus parisiens modernes

Ou la brève histoire des bus parisiens à plate-forme emblématiques des années 1905 à 1940.

Lire la suite

Nos coups de coeur

Mercedes-Benz, Collection de miniatures officielles
Mercedes-Benz, Collection de miniatures officielles €99 Frais d'envoi offerts
Jaguar Héritage
Jaguar Héritage €99 Frais d'envoi offerts
Les petits utilitaires des artisans et commerçants
Les petits utilitaires des artisans et commerçants €99 Frais d'envoi offerts

Votre panier

Article

quantité

prix

Supp.

Total hors livraison

Frais de livraison

Total