Plantes magiques : légendes et superstitions

Au-delà de leurs vertus prouvées, les plantes ont souvent été associées à des pouvoirs un peu magiques… à l’origine de légendes ou superstitions, parfois étonnantes, toujours amusantes. Petit florilège cueilli pour vous.

Plantes aromatiques magiques : légendes et superstitions

Plantes aphrodisiaques : avis aux amoureux !

Que ne ferait-on pour attirer l’amour ! Parmi les plantes au pouvoir autrefois réputé aphrodisiaque, on comptait l’estragon et la livèche (toujours appelée « lovage » par les anglais). Ainsi, pour se rendre désirable, il était conseillé de frotter ses vêtements avec de l’estragon. De même, pour s’assurer l’amour d’une personne, on saupoudrait ses aliments de graines de Livèche réduites en poudre ou on lui offrait une poupée bourrée avec des feuilles fraîches. L’aneth, utilisée dans de nombreux philtres, avait aussi la réputation de favoriser l’amour et même la fécondité. Les jeunes mariés en portaient d’ailleurs un bouquet à leur corsage. Quant au basilic, il est considéré dans les pays de l’Est et en Autriche comme une plante au pouvoir divinatoire. Si vous voulez savoir ce que l’avenir vous réserve, laissez tomber 2 feuilles de basilic sur des cendres chaudes. Si elles s’enflamment en même temps, c’est signe de mariage. Sinon, oubliez vos projets.

Fenouil, Origan … On n’est jamais trop protégé !

Certaines plantes aromatiques, comme le fenouil, étaient censées vous protéger des maléfices. Ainsi une graine de fenouil dans le trou de votre serrure ou un pied planté devant votre maison devait vous préserver des malédictions en tout genre. La rue aussi faisait office de talisman contre les mauvais esprits. Enfin, l’Angélique était considérée comme une herbe magique capable d’éloigner les démons et même la peste. A contrario, l’origan avait mauvaise presse et était systématique arraché dans les cimetières : en effet, on l’accusait d’empêcher le repos des âmes des défunts.

Pour les enfants et les vieilles dames aussi !

Pour favoriser le sommeil des enfants, il était recommandé de mettre sous l’oreiller des cônes de houblon séchés. De même, trois poignées de graines d’anis glissées dans l’oreiller devaient éviter aux enfants bien des cauchemars. A contrario, les dames d’un certain âge qui craignaient de s’assoupir à la messe, glissaient dans leur livre de prières quelques brins d’hysope à l’odeur entêtante.

À chaque époque, ses mœurs et ses croyances !

Article Précédent
Article Suivant

Sur le même sujet

Deux recettes à boire

2 recettes de plantes… aujourd’hui tombées un peu dans les oubliettes ! Avec ou sans alcool…

Lire la suite

Plantes aromatiques: deux recettes à manger

2 recettes de plantes… aujourd’hui tombées un peu dans les oubliettes ! Sucrées ou salées…

Lire la suite

Pour votre beauté et votre bien-être, 3 soins par les plantes pour le visage, faits maison !

Tout comme les fruits, les œufs ou le miel, les plantes aromatiques ont toute leur place dans les recettes beauté et bien-être. La preuve par 3 !

Lire la suite

Nos coups de coeur

Trésors et secrets de l'Égypte
Trésors et secrets de l'Égypte €99 + 1 €00 de frais d'envoi
Les Archives Astérix
Les Archives Astérix €99 Frais d'envoi offerts
Fables et contes illustrés de La Fontaine
Fables et contes illustrés de La Fontaine €99 + 1 €00 de frais d'envoi

Votre panier

Article

quantité

prix

Supp.

Total hors livraison

Frais de livraison

Total