Les prémices de la mécanisation agricole

Longtemps, l’homme a travaillé la terre à la force de ses bras, épaulé par chevaux et bœufs qui tractaient les machines agricoles. L’apparition de la machine à vapeur puis des moteurs à explosion vont marquer un tournant dans la mécanisation agricole.

La mécanisation des tracteurs agricoles en France

Le moteur à vapeur et les ancêtres de la culture mécanique !

C’est un français, Nicolas-Joseph Cugnot, qui tente le premier d’utiliser la machine à vapeur, invention toute récente, pour porter une charge. Son « Fardier », construit en 1769, a un usage exclusivement militaire à l’époque. Sa mission : transporter canons et matériel d’artillerie sur sa plateforme arrière. Le second appareil, resté dans les annales comme le véritable premier tracteur, est mis au point en Angleterre en 1784 par W. Murdock, un modeste collaborateur de Watt. Cet engin est utilisé quant à lui dès 1796 pour tracter des chariots remplis de matériel dans les ateliers de la firme Soho, de Birmingham. Enfin, en 1800, Richard Trevithick, ouvrier aux Usines Boulton et Watt, conçoit une locomobile routière servant notamment au transport de pièces dans une fonderie de South Kensington.
Ces 3 engins sont à l’origine de toutes les formes de tractions mécaniques. Mais, si l’idée d’adapter la machine à vapeur au travail du sol, via les tracteurs, émerge vite, il faut attendre encore quelques décennies avant que cela se concrétise.

1833, apparition en Angleterre de la première charrue à vapeur

Nous devons la première charrue à vapeur à John Heath Coasts et Josiaph Parkes. Suivent alors d’autres inventions et surtout l’apparition des premières automotrices avec outils commandés rotatifs ou alternatifs.
Parallèlement, John Fowler et Howard mettent au point en 1854 des systèmes de labourage, basés sur des principes distinctes mais nécessitant tous deux de laisser les engins moteurs très lourds, en lisière des champs, d’où ils tirent les charrues au moyen de treuils et de câbles.
Les recherches et perfectionnements se multiplient alors et vers 1870 le labourage à vapeur se développe considérablement tant en France qu’à l’étranger, notamment en Angleterre et aux Etats-Unis.

Fin du XIXe siècle, place au moteur à combustion interne

Les premiers essais de moteurs destinés spécialement à l’agriculture, se déroulent en Angleterre en 1894. En France, le Ministère de l’Agriculture ne voulant pas être en reste, organise aussitôt, lui aussi, une démonstration analogue à Meaux. Parmi les principaux concurrents, on trouve Hornsby, Niel, Grob et Merlin. Ces essais de Meaux sont de véritables démonstrations agricoles puisque Niel, Grob et Merlin y font fonctionner des engins « locomobiles » destinés à actionner des batteuses et autres matériel de ferme.
Ce nouveau concurrent de la vapeur va générer bien des recherches, induire de nouveaux progrès et s’imposer rapidement comme la solution d’avenir.

Une révolution est en marche et plus rien ne pourra l’arrêter… même si la mécanisation agricole est plus lente en France qu’en Angleterre ou aux Etats-Unis. En effet, à la fin des années 30, la France ne compte que 30 000 tracteurs en service. Peu d’agriculteurs possèdent les moyens de s’offrir de tels engins mais beaucoup rêvent, à l’époque, de posséder un jour un Lanz Bulldog HR7.

Article Précédent

Sur le même sujet

Le design : une arme commerciale redoutable !

Avant la crise de 1929, personne ne se souciait du design des tracteurs. Ils se devaient d’être fonctionnels...

Lire la suite

Des années 60 à 90, deux designers italiens marquent les esprits

Ces designers italiens qui ont marqué leur temps en révolutionnant le design des tracteurs.

Lire la suite

La Société Française de Vierzon : inscrite dans la mémoire et l’ADN des Vierzonnais !

Découvrez vite l'agriculture en France avec l'histoire de la Société Française et de ses tracteurs Vierzonnais grâce à Editions Atlas.

Lire la suite

Nos coups de coeur

Locomotives électriques de légende
Locomotives électriques de légende €99 Frais d'envoi offerts
Montres gousset : à la gloire des locomotives
Montres gousset : à la gloire des locomotives €99 Frais d'envoi offerts
Pilotes de la Seconde Guerre Mondiale
Pilotes de la Seconde Guerre Mondiale €99 Frais d'envoi offerts

Votre panier

Article

quantité

prix

Supp.

Total hors livraison

Frais de livraison

Total