La Société Française de Vierzon : inscrite dans la mémoire et l’ADN des Vierzonnais !

Vierzon s’imposa très tôt comme la capitale du machinisme agricole. Elle vit naître les prestigieuses marques de Merlin, Brouhot, la Société Vierzonnaise de construction, Carroy Giraudon… Mais la plus légendaire reste la première : la Société Française.

L'histoire des tracteurs de la Société Française Vierzon

1848- 1879
Célestin Gérard : le pionnier !

En 1848, Célestin Gérard ouvre un petit atelier en face de la gare de Vierzon. Il va y construire des tarares, des coupe-racines et un modèle de batteuse. Mieux, notre homme a l’ingénieuse idée d’aller au devant des clients ; il invente et crée la première société de battage et va de ferme en ferme offrir ses services.
En 1853, Célestin Gérard est récompensé pour sa batteuse à manège. Son carnet de commande explose. En 1861, il construit une locomobile pour actionner les batteuses. En 1866, sort de ses ateliers la première batteuse mobile de France… un exploit qui lui vaudra de recevoir le grand prix unique de l’Exposition universelle à Paris.
En 1870, le petit atelier de Célestin s’est mué en une entreprise florissante de 270 salariés. Neuf ans plus tard, Célestin Gérard s’arrête et cède sa firme à Lucien Arbel : les Ateliers Gérard deviennent la Société Française de Matériel Agricole (SFMA).

1958-1970
Le début du déclin

Alors que la concurrence s’intensifie, la Française sort un tracteur qui déçoit. Sa notoriété chancelle. Case en profite ; il prend 30% du capital de l’entreprise. Deux ans plus tard, en 1960, il sera l’actionnaire majoritaire de la Française. Les américains sont désormais aux commandes.
Un nouveau faux pas est commis : 500 tracteurs livrés s’avèrent défaillants. C’est le coup de grâce. En France, Case recentre peu à peu son activité sur les engins de travaux publics. A Vierzon les tractopelles remplacent bientôt les tracteurs. En 1971, l’entreprise ne compte plus que 700 salariés. En 1994, l’usine ferme définitivement ses portes. Les 7 hectares de friche industrielle seront rachetés par la ville et une partie des bâtiments restaurée.

1882- 1957
Crises, guerres mondiales… et premiers tracteurs à Vierzon

Les années 1882-1889 seront des années noires pour le secteur. Licenciements, grèves… la Société Française est dans une mauvaise passe mais elle résiste et diversifie sa production. En 1889 la SFMA devient la SFMAI (avec un I comme Industriel). En 1910 la firme lance sa première locomotive routière. En 1912, elle développe du matériel spécifique pour le marché nord-africain. La Première Guerre mondiale éclate et vient freiner cette expansion.
Les années 1920-1930 marquent un nouveau tournant : les locomobiles sont en déclin. Un nouvel engin fait son apparition dans les fermes les plus aisées : le tracteur agricole. La Société Française doit innover ou disparaître. Elle lance ses premiers tracteurs : le H2 en 1935, le HO en 1936 et les HV1 et HV2 en 1940. Au début des années 50, la marque sort de nouveaux modèles dont son robuste et emblématique 302, l’une des icônes de la marque. En une décennie, se succéderont les gros 551 puis 552, le 401 puis 402, le petit 201 puis Super 202. En 1957, la Société Française produit 22 tracteurs par jour et emploie 1740 personnes à Vierzon.

Aujourd’hui, en France, de nombreux collectionneurs passionnés rachètent et restaurent les tracteurs que leur parents ou grands-parents utilisaient : des tracteurs Société Française, bien sûr mais aussi des Percherons, des Pony (Massey Harris) ou encore des Lanz Bulldog… un modèle très populaire en France.

Article Précédent
Article Suivant

Sur le même sujet

Le design : une arme commerciale redoutable !

Avant la crise de 1929, personne ne se souciait du design des tracteurs. Ils se devaient d’être fonctionnels...

Lire la suite

Des années 60 à 90, deux designers italiens marquent les esprits

Ces designers italiens qui ont marqué leur temps en révolutionnant le design des tracteurs.

Lire la suite

Harry Ferguson, un inventeur né !

Découvrez comment Harry Ferguson, fils d’agriculteurs, a révolutionné le machinisme agricole en créant des tracteurs mécaniques dans les années 1930.

Lire la suite

Nos coups de coeur

Locomotives électriques de légende
Locomotives électriques de légende €99 Frais d'envoi offerts
Montres gousset : à la gloire des locomotives
Montres gousset : à la gloire des locomotives €99 Frais d'envoi offerts
Pilotes de la Seconde Guerre Mondiale
Pilotes de la Seconde Guerre Mondiale €99 Frais d'envoi offerts

Votre panier

Article

quantité

prix

Supp.

Total hors livraison

Frais de livraison

Total